Plan du site Facebook Twitter Youtube Instagram VKontakte Odnoklassniki
Accueil  < Opération en Syrie  < Actualités  < En détail

11.01.2018 (17:00)

Résumé de la déclaration du Chef de la Direction (de l’édification et développement du système des drones) de l’État-major général des Forces Armées de la Fédération de Russie, général-major Alexandre Novikov (11 janvier 2018)

Bon après-midi!

Dans la nuit du 5 au 6 janvier 2018, la base aérienne russe «Khmeimim» a été attaquée par des terroristes utilisant des drones d'attaque.

13 drones de type d’avion ont été impliqués à l'attaque contre des objets militaires russes.

Grâce à la reconnaissance de l'espace aérien de la base, toutes les cibles aériennes ont été détectées à une distance de sécurité de l'aérodrome.

7 drones ont été détruits par les systèmes de missiles antiaériens «Pantsir-S», 6 drones ont été placés à des points précis en utilisant des moyens de guerre électronique.

Dans le même temps, 3 drones ont été détruits lors de l'atterrissage à la suite de l'explosion de munitions suspendues sur eux.

Il convient de noter que le Ministère russe de la Défense surveille permanentement l'utilisation de tous les types d'armes et d’équipement militaire par des militants en Syrie et met au point les contre-mesures nécessaires.

Cela s'applique pleinement aux véhicules aériens sans pilote.

Afin de contrer leur utilisation par les militants à la base aérienne de Khmeimim et dans le port de Tartous, des systèmes échelonnés ont été créés, notamment des systèmes de détection, de destruction par les feux incendies et des contre-mesures électroniques.

Cela a permis de repousser une attaque des terroristes dans la nuit du 5 au 6 janvier.

Jusqu'à récemment, les drones étaient utilisés par les militants principalement pour la reconnaissance aérienne. Seuls quelques cas de leur application dans la version choc ont été notés.

En règle générale, il s'agissait de drones de fabrication artisanale construits de pièces disponibles en vente libre.

À la mi-2016, pour la conduite de la reconnaissance aérienne et les coups on a commencé à utiliser des quadrirotors d'origine étrangère.

Dans le même temps, il convient de noter que l'émergence de drones de nouveaux types et de modifications des militants en Syrie a été enregistrée par nous littéralement quelques jours après leur mise en vente libre dans divers pays.

Les drones utilisés par les militants pour frapper les installations des Forces armées de la Fédération de Russie dans la nuit du 5 au 6 janvier 2018 ont été appliqués pour la première fois.

Des spécialistes du Ministère russe de la Défense ont procédé à une évaluation détaillée de la conception et des capacités de ces drones.

Avec une simplicité apparente, ils nécessitent un temps considérable et des connaissances particulières, notamment dans le domaine de l'aérodynamique et de l'électronique radio, pour les construire.

La production artisanale de tels drones n'est possible que s'il existe des schémas d'assemblage et des composants nécessaires, préalablement testés lors de nombreux essais.

Les composants utilisés pour la production de tels drones: le moteur, les machines de direction, les batteries d'accumulateurs peuvent être achetés séparément sur une vente libre.

Cependant, les assembler et les utiliser dans un seul système est une tâche d'ingénierie complexe qui nécessite une formation spéciale, des connaissances dans divers domaines de pointe et une expérience pratique dans la création de tels dispositifs.

Je vais donner quelques exemples.

Sur le drone, ils sont installés des moteurs à combustion interne pour les motofaucheurs et les bicyclettes et, comme vous le savez, ils ne peuvent pas être installés sur des drones sans modification appropriée.

En outre, un logiciel spécial est requis pour une utilisation des moyens d’attaque avec des véhicules sans pilote.

Pour obtenir l'efficacité nécessaire à l'utilisation des munitions, il faut obtenir des coordonnées précises des cibles et prendre en compte de nombreux paramètres: l’hauteur, la vitesse de vol, la direction et vitesse du vent, etc.

Les recherches menées montrent que l'équipement radioélectronique, installé sur les drones, a fourni leur vol automatisé et préprogrammé et leur décharge, et le blocage de leurs systèmes de contrôle.

En outre, les coordonnées fixées dans les programmes de contrôle des drones, en termes de précision, dépassent les données accessibles au public, qui peuvent être obtenues, par exemple, sur Internet.

Pour obtenir la performance de vol du planeur, même faite par l'artisanat, les calculs nécessaires et les essais en vol doivent être effectués.

Une formation et des connaissances appropriées nécessitent l'organisation d'une utilisation au combat des drones.

Le lancement massif de drones contre des installations militaires russes en Syrie a été effectué à partir d'un endroit dans un temps relativement court.

La diapositive montre les données décodées des drones capturés au sujet de leurs itinéraires de vol programmés et des points réels de décharge de munitions.

En même temps, l'un des drones était équipé d'une caméra vidéo et était destiné à la surveillance et, si nécessaire, à la correction des frappes.

Dans cet esprit, il était nécessaire d'effectuer des calculs d'ingénierie et de navigation détaillés pour assurer l'efficacité de l'application des drones en groupe.

Les munitions utilisées sur les drones méritent l'attention

Ce sont des engins explosifs improvisés pesant environ 400 grammes, équipés d'éléments de frappe en forme de boules de métal, avec un rayon de destruction allant jusqu'à 50 mètres.

Chaque drone participant à l'attaque transportait 10 munitions.

Des études préliminaires ont montré que le PETN (Tétranitrate de pentaérythritol) a été utilisé comme une base de l'explosif. La puissance duquel est supérieure en comparaison avec l'hexogène.

Cet explosif est produit par un certain nombre de pays, y compris l’Ukraine à l'usine de réactifs chimiques de Chostka. Il ne peut pas être fabriqué dans des conditions artisanales ou extrait d'autres munitions.

Des études spéciales sont actuellement en cours pour établir le pays de fabrication.

Les résultats de l'analyse des drones obtenus et leur application nous permettent de tirer les conclusions principales suivantes:

le premier – la création de drones de cette classe est impossible dans les conditions artisanales. Lors de leur élaboration et de leur utilisation, des spécialistes, ayant reçus une formation spéciale dans des pays produisant et utilisant des complexes avec des véhicules aériens sans pilote, ont été impliqués;

le second – l'émergence d'une menace réelle, associée à l'utilisation de véhicules aériens sans pilote à des fins terroristes partout dans le monde, qui nécessite des mesures appropriées pour la neutraliser.

Merci pour votre attention!

Le Ministère russe de la Défense a noté qu'il ne faut pas confondre l'assemblage primitif des drones de drones présentés lors du briefing avec les solutions techniques prévues lors de leur développement.

Le développement de telles machines mortelles nécessite de bonnes connaissances spécialisées, des compétences pratiques et d’une expérience dans l'utilisation de drones.

Le fait de transférer d’une technologie d'assemblage et de programmation des véhicules sans pilote de choc aux militants de l'étranger indique que l'ampleur de cette menace ne se limite pas aux frontières de la Syrie.

Des drones mortels similaires peuvent être utilisés par des terroristes dans d'autres pays. Et pas seulement en ce qui concerne les installations militaires.

Pour neutraliser ces menaces, une attention sérieuse et une organisation de la coopération de toutes les parties prenantes au niveau international sont déjà requises aujourd'hui.

1 2 3 4 5
-Not voted-
Estimer l’information sur cette page
Post cette histoire à LiveJournal Post cette histoire à twitter Post cette histoire à ВКонтакте Post cette histoire à FaceBook
ServerCode=node2 isCompatibilityMode=false